En quoi consiste le contrat psychothérapeutique ?

Afin de garantir l’efficacité des moyens mis en œuvre au cours de la psychothérapie, un contrat implicite ou explicite est passé entre le psychothérapeute et son client. Ce contrat met en évidence les engagements de part et d’autre afin de permettre au travail de psychothérapeutique de se dérouler dans les meilleures conditions possibles.

Voici une liste des points les plus importants abordés dans un tel contrat :

  • le rythme, la durée et le coût des séances
  • l’assiduité aux séances et les règles en cas d’absence à la séance
  • l’engagement à venir en séance dans un état non influencé par l’usage de drogues (alcool, etc.)
  • la disponibilité du psychothérapeute
  • la transparence des informations concernant l’état de santé de la personne qui vient en psychothérapie, les médicaments qu’elle prend
  • la transparence de la communication pour le psychothérapeute, particulièrement quant au processus de psychothérapie
  • la transparence de la communication pour la personne en psychothérapie quant aux difficultés qu’elle éprouve, y compris avec le psychothérapeute
  • le principe de respect et de non jugement des valeurs de la personne en psychothérapie
  • l’abstinence quant à des relations sexuelles entre le psychothérapeute et la personne en psychothérapie
  • la nécessité de ne pas entretenir une relation duelle entre le psychothérapeute et la personne en psychothérapie, c’est à dire, qu’il n’y ait pas d’autre relations du psychothérapeute avec la sphère privée ou professionnelle de la personne en psychothérapie
  • la responsabilité de chacun de ne pas se mettre en danger ou de mettre ou laisser, l’autre en danger
  • la liberté d’action et de communication pendant les séances, du moment que l’action ne présente pas de danger à la personne elle-même ou à autrui
  • la liberté de mettre fin à la psychothérapie et l’explication des modalités de clôture

Le psychothérapeute en analyse bioénergétique s’engage en outre à respecter le code de déontologie et d’éthique de sa profession, et en particulier celui de la Société Belge d’Analyse Bioénergétique (SOBAB) qui est la société regroupant les professionnels formés à l’analyse bioénergétique et autorisés à pratiquer cette forme de psychothérapie (praticiens CBTs) en Belgique. En tant que psychologue, je respecte également le code déontologique de ma profession qui est accessible à tous sur le site de la Commission des psychologues.

L’engagement à la supervision et à la formation continue sont essentielles au psychothérapeute pour trouver appui et évolution dans les psychothérapies qu’il exerce.

Des commissions d’éthique au sein des associations de praticiens aident les psychothérapeutes par rapport aux problèmes qu’il rencontrent. Des comités de Plaintes ou des Conseils disciplinaires (pour les psychologues) sont là pour traiter les plaintes émises par des personnes bénéficiaires de psychothérapie ou par des collègues.